Visiteurs-connectés

Nous avons 4729 invités et aucun membre en ligne

Pochette de voyage

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Portugal est un pays où il ne fait pas bon de se balader en voiture vu que la circulation est rude.

L’astuce est d’opter pour un circuit découverte du pays en vélo, car d’abord, cela évite de payer les taxis, mais aussi c’est un moyen intéressant de visiter le pays en toute tranquillité.

Le  Portugal propose diverses routes secondaires en petits pavés, des circuits magnifiques qui font partie du folklore portugais.

En ville comme sur les axes secondaires, le circuit à vélo permet de découvrir tous les sites et paysages touristiques du pays. Il est à noter que pédaler pendant des heures n’est pas forcément à la portée de tout novice, donc il est conseillé aux débutants de bien s’entrainer et de prendre beaucoup de réserve d’eau. Par ailleurs, certaines routes ne sont pas goudronnées, ce qui rend encore plus difficile le parcourt, mais c’est ce qui fait tout le charme du voyage.

Le vélo est aussi un moyen sûr de visiter soi-même les sites naturels du pays, et ce, sans recourir aux services d’un guide. Un GPS et une carte suffisent pour ne pas se perdre. Partir à la découverte du pays seul en vélo n’est pas aussi très conseillé, car il n’est pas rare que les embrouilles et autres accidents arrivent donc il parait mieux de voyager à deux ou mieux encore en groupe. Afin d’éviter les longs et grands axes, il est possible de prendre le train. De plus, au Portugal, les trains acceptent les vélos. Nul besoin de housse, il suffit de faire un petit signe au contrôleur et de lui donner un petit supplément pour veiller au vélo. Il est même possible de faire entrer son vélo dans les bus, pour ce fait, il est intéressant d’insister auprès du chauffeur. Par exemple, de Porto jusqu'a TUA, l’on peut prendre le train et de là, l’on commence à pédaler en profitant du paysage sublime de Tua et de son fleuve.

Côté sécurité, voyager dans le pays à vélo est assez rassurant. Premièrement, les Portugais sont animés d’une grande amabilité et ils sont toujours prêts à prêter main-forte en cas de soucis ou d’accident. Il est néanmoins conseillé de leur répondre la même chose si l’on ne veut pas passer pour un parfait impoli.

Les circuits en vélos supposent aussi des pauses et des coins pour coucher, car il va sans dire que l’on ne va pas pédaler 24 h/24 h. Les campings qui sont marqués sur la carte Michelin sont les lieux les plus intéressants tels que le Camping Asseiceira. Il ne demande généralement que 6 à 11 € par personne et par nuitée et propose des formules attractives. À noter qu’il parait plus prudent de choisir les haltes en fonction des logos et des notes inscrits sur la carte. Ceux qui ont soifs d’aventure et qui aiment dormir à la bonne étoile ne le pourront pas, car au Portugal, les campings sauvages sont interdits saufs s’ils se trouvent dans des réserves protégées ou des parcs naturels.

Enfin, les meilleurs parcours touristiques à faire en vélo sont Porto, Luso station thermal vers Coimbra, Aveiro sur la côte,  Tomar, Lisboa ou encore le barrage sur le rio Zezere. Les adeptes de moyenne et haute montagne peuvent opter pour le nord et le centre du Portugal. Un Périple Porto-Porto en vélo de route ralliant le Mont Torré, qui est le plus haut sommet du Portugal n’est à manquer pour rien au monde. De plus, les paysages sont sublimes et très variés.

 

Pochette de voyage

Votre publicité ici